Un Casino contre le Cancer du Sein

Un Casino contre le Cancer du Sein

Publié le 30/10/12 - par Les info

A l’occasion du mois de sensibilisation au cancer du sein qui s'achève, un casino en ligne britannique, Casino UK, a décidé d’apporter sa pierre à l’édifice.


Et il frappe fort ! Sur sa page d’accueil, le site explique qu’il en a assez de perdre des êtres chers - mères, tantes, cousines, amies - toutes victimes du cancer du sein...

Pour soutenir cette noble cause, il a en donc créé des badges-banderoles, Spécial Cancer du Sein, à placer sur un site pour faire de la pub. Pour chaque banderole publiée sur un site, casino UK reversera un dollar à « Cancer Research UK ». Certes, un dollar ce n’est pas énorme, mais c’est un début. Et sensibiliser la population sur le cancer du sein permettra de sauver de nombreuses vies.

En effet, une femme sur huit développera un cancer du sein au cours de sa vie. Une sur huit ! Les chiffres sont alarmants et sans vouloir rendre paranoïaques, le risque bien est réel.

1 femme sur 8 concernée

Comme tous les malades, les personnes atteintes d’un cancer du sein ont besoin de soutien. Mais le plus important est de prévenir la maladie. C’est le donc but de cette campagne de sensibilisation.

Pour vous associer à cette cause, il suffit de vous rendre sur le site de casino UK (www.casinouk.com), de choisir votre badge/banderole, de l’intégrer à votre site et de faire connaître l’URL de votre site à Casino UK. En moins de deux minutes le tour est joué et en plus c’est totalement gratuit. Contribuer à sauver des vies n'aura jamais été aussi simple !

Car avec ce petit geste, de plus en plus de femmes et d’hommes pourront apprendre les gestes qui sauvent. Nous disons bien femmes ET hommes, car le cancer du sein peut aussi toucher les hommes même si cela reste extrêmement rare.
Le but est de former tout le monde à s’auto-examiner. En le faisant régulièrement, il est facile de réagir rapidement pour tuer la maladie dans l’œuf. Alors si vous avez votre propre site, pourquoi ne pas participer ? Et pourquoi d'ailleurs ne pas reprendre cette très bonne idée en France ?