Le Top 5 des Paris les plus extravagants au Casino

Publié le 13/06/11 - par Les info

Vous allez découvrir dans cet article les 5 paris les plus fous de l'histoire des jeux d'argent.


5. Le pari sur l'actualité le plus improbable

Il est possible aujourd'hui de parier sur tout et n'importe quoi : du vainqueur de la prochaine émission de télé-réalité jusqu'à l'année où la vie sur Mars sera enfin découverte, en passant par les résultats des élections. Ces paris sur l'actualité (ou paris à l'anglaise, très courants outre-Manche, d'où leur appellation) sont souvent farfelus et dénués de sérieux : très peu de joueurs d'argent professionnels arrivent ainsi à gagner sur le long terme aux paris à l'anglaise.

Cependant, en 1989, un gallois se rendit chez son bookmaker local afin de placer 30 livres sur un certain nombre d'événements se déroulant jusqu'à l'an 2000. Voici les paris et les cotes.

  • Le chanteur Cliff Richards est fait chevalier par la reine d'Angleterre : 4 contre 1
  • Le groupe de pop irlandais U2 demeure en activité : 3 contre 1
  • Le soap opéra Eastenders est maintenu sur la BBC : 5 contre 1
  • L'émission Neighbours est encore diffusée à la TV britannique : 5 contre 1
  • Le show Home and Away reste au programme TV : 8 contre 1

Au total, les probabilités cumulées de ces 5 paris s'élevaient à 6479 contre 1 ; pourtant, quelques jours après le passage à l'an 2000, ce gallois retournait fièrement chez son bookmaker pour recevoir un chèque de 194 400 livres : le pari à l'anglaise le plus énorme de l'histoire.


4. Ashley Revell mise sa fortune à la roulette

En 2004, le jeune Ashley Revell décida de liquider toutes ses possessions : il vendit sa voiture, sa chaîne hi-fi, sa TV, son vélo et même ses vêtements. Il vida ensuite son compte en banque et son compte de poker en ligne : il parvint au total à réunir plus de 135 000 dollars. Que faire avec une telle somme ? Comme beaucoup d'entre nous auraient fait à sa place, Revell s'envola pour Las Vegas et misa toutes ses économies sur un tirage à la roulette.

Voici ci-dessous ce qu'il est advenu de ce coup de folie :


3. Johnny Moss perd aux poings

La légende du poker Johnny Moss se trouvait un soir dans un bar aux côtés d'un homme qui se vantait de n'avoir jamais perdu un combat aux poings de sa vie.

Johnny Moss accepta de l'un de ses amis un pari à 15 contre 1, selon lequel il arriverait à mettre son adversaire K.O. Une proposition suffisamment honnête pour Moss, qui frappa alors le dur à cuire de son plus puissant coup de poing...

Terrassé, Johnny Moss ne récolta dans ce pari qu'un séjour à l'hôpital et plusieurs os fracturés. Moss ne regretta pas pour autant ce coup de poker : « une cote de 15 contre 1 est trop belle pour passer à côté », déclara-t-il à la sortie de l'hôpital.


2. Millionnaire grâce à une allocation chômage

En 1995, un habitant défavorisé de Las Vegas reçut de la part des services sociaux un chèque de 400 dollars. Les perspectives d'avenir s’annonçaient assez moroses pour notre homme, récemment expulsé du domicile conjugal. Quelle décision prendre quand tout va mal dans la vie ? La réponse fut simple : il encaissa son chèque et se rendit au Treasure Island Casino de Las Vegas.

La légende raconte que l'homme sentait si mauvais que personne ne pouvait se s'approcher de lui ; heureusement les cartes de blackjack n'avaient que faire de son odeur. En dépit d'une méthode de jeu peu conventionnelle (il ne suivait absolument pas la stratégie de base du blackjack), il réussit à remporter la somme d'un million de dollars.

Au lieu de repartir avec ce pactole et de commencer une nouvelle vie, il continua malheureusement à jouer. Et comme chacun sait, la Maison est toujours gagnante sur le long terme. Notre homme toucha le fond plus vite qu'il atteignit le sommet, et quitta finalement le Treasure Island Casino sans un seul sou en poche.


1. William Lee Bergstrom mise la totale

Le propriétaire de casino Benny Binion a révolutionné les jeux d'argent à Las Vegas. Auparavant, les casinos n'autorisaient que de faibles mises dans l'espoir de s'approprier la bankroll des joueurs sur la longueur.

Binion, quant à lui, changea radicalement la donne en levant toute limite au premier pari : un joueur pourrait par exemple parier 100 000 dollars sur sa première main au blackjack, sans avoir ensuite la possibilité d'augmenter la mise. C'est précisément de cette limitation que William Lee Bergstrom voulut tirer profit.

Au milieu des années 1980, Bergstrom rendit visite au Binion's Horseshoe Casino de Las Vegas, muni d'une valise contenant 777 000 dollars. Il s'approcha des tables de craps et misa l'intégralité de cette somme sur « Ne Passe Pas ». La chance lui sourit et cet heureux pari devint alors le point de départ d'une extraordinaire série.

Aussi, Bergstrom retourna après quelques jours dans ce même casino et remporta trois paris consécutifs de 590 000, 190 000 puis 90 000 dollars. Si Bergstrom profitait sans le savoir d'une exceptionnelle période de chance, il commit cependant la même erreur que tant de joueurs de casino avant lui : ne pas savoir s'arrêter au bon moment.

Il fit ainsi son retour dans le lobby du Binion's, armé cette fois d'un million de dollars, qu'il misa puis perdit entièrement. Sa superbe série avait pris fin. Trois mois plus tard, Bergstrom voulut encore une fois augmenter la mise : il misa l'argent qui lui restait à la roulette russe. Il perdit. Cette fois, l'issue s'avéra fatale.