Nouveau : enfin des casinos à Paris (ou pas) ?

Nouveau : enfin des casinos à Paris (ou pas) ?

Publié le 14/04/15 - par Admin, Admin Les info

Incroyable mais vrai ! Le ministère de l'Intérieur envisage très sérieusement d'ouvrir un ou plusieurs casinos à Paris.

Pourquoi un tel revirement ?

Les joueurs ont-ils des raisons d'espérer ?

Voici quelques éléments de réponse.



L'objectif: la ferneture des cercles de jeux

Une mission confiée au préfet de Paris, Jean-Pierre Duport

La ville de Paris a son mot à dire

Un projet de casino à Roissy

 

L'objectif: la ferneture des cercles de jeux

Le gouvernement est confronté à une situation complexe.

D'un côté, il souhaite se diriger vers la suppression des cercles de jeux pour éviter un énième scandale lié à la mafia et au blanchiment d'argent.  Il faut souligner que depuis 2008, 8 cercles de jeux parisiens sur 10 ont été contraints de fermer leurs portes.... Des mesures ont d'ores et déjà été prises pour renforcer les contraintes qui pèsent sur les responsables de ces associations « à but non lucratif ».   Mais tout le monde sait que c'est loin, très loin, d'être suffisant. Les deux derniers cercles ouverts rapportent quand même 7 à 8 millions d'euros de recettes fiscales chaque année ! On est très éloigné du « but non lucratif »....

D'un autre côté, la Place Beauvau ne peut pas s'engager dans cette voie sans prendre le risque de voir se développer les tripots clandestins. L'interdiction pure et simple de jouer produirait des effets inverses à ceux escomptés. La sécurité des touristes et des parisiens, qui voudront continuer à jouer, serait également compromise.

C'est pour cela que la création d'un ou plusieurs casinos à Paris est désormais sérieusement à l'étude.  

Une mission confiée au préfet de Paris, Jean-Pierre Duport

Pour l'instant une mission dite « de réflexion » a été confiée au préfet de Paris, M. Jean-Pierre Duport.  L'idée est d'avancer sur « la création d'une offre légale de jeux ».

Il procède donc à des consultations et il a déjà rencontré des représentants des casinos. Ensuite, se sera au tour des différents élus d'exprimer leur point de vue. Suite à la publication du rapport prévu pour la fin du mois d'avril, il y aura peut-être un appel à concurrence.

On imagine que le premier casinotier de France, celui d'Enghien-les-Bains, ne doit pas voir arriver cette nouvelle concurrence d'un bon œil. Parce qu'il est situé dans une station thermale, il a bénéficié d'une dérogation pour ouvrir son établissement à moins de 100 kilomètres de Paris, ce qui est normalement interdit par une loi de 1920.  

Les joueurs parisiens peuvent donc s'amuser aux machine à sous, au black jack ou au craps à une vingtaine de kilomètres à peine de la capitale.  Mais si des salles de jeux ouvrent à Paris, ils seront nombreux à ne plus y aller.

La ville de Paris a son mot à dire

Quelque soit la solution retenue par le Ministère de l'Intérieur, le Conseil de Paris doit aussi se prononcer sur ce dossier. Son avis sera purement consultatif, puisque le Conseil n'a pas le pouvoir de délivrer des autorisations.

Les partis politiques, via leurs élus, commencent à s'emparer du débat.  

S'il peut y avoir un accord ou une opposition de principe sur l'existence d'un casino (ce qui n'est pas forcément le cas pour le moment), ce sont surtout les modalités de création de la salle de jeux qui risquent de poser des problèmes. :

- Qui va diriger le ou les casinos ?

- Que va gagner la ville ? (en période de crise, la question financière va être particulièrement regardée)

- Comment mettre en place une politique de prévention efficace ?

Les principaux opérateurs sont quant à eux plutôt enthousiastes et ils se préparent déjà à participer à un éventuel appel d'offres. Le marché est très prometteur : les joueurs amateurs seront davantage enclins à aller jouer dans un casino que dans un cercle de jeux (meilleure visibilité, pas de carte d'abonnement payante, dress code plus souple...)

Le PMU et la Française des Jeux (FDJ) devraient quant à eux, sans surpris, être plutôt hostiles à ce projet. Ils ont en effet de nombreux points de vente à Paris.... Il est d'ailleurs assez amusant de lire dans la presse que la FDJ affirme sa sérénité car elle se dit capable d'évoluer dans un univers très concurrencé avec une offre de jeux diversifiée.

En réalité, la FDJ n'est pourtant pas la dernière à tenter de limiter cette concurrence.

Elle s'oppose fréquemment aux casinotiers en ligne et, rappelons-le, elle na pas mis en place de véritables dispositifs de prévention de l'addiction (il n'est pas possible d'être interdit de FDJ et la carte d'identité n'est pas contrôlée systématiquement par les revendeurs FDJ, ce qui fragilise les mineurs).

La Maire de Paris, Anne Hidalgo a précisé qu'elle n'avait pas l'intention de défendre activement ce projet de casino mais qu'elle ne s'y opposerait pas.

Un projet de casino à Roissy

Paris n'est pas la seule ville à s'intéresser aux casinos. Le maire de Roissy, André Toulouse, souhaite construire un casino d'ici à 2018 juste à côté de l'aéroport Charles-de-Gaulle. Il veut même aller plus loin : le casino devrait être intgré au projet de la ZAC Sud Roissy, avec un complexe hôtelier de 45 000 m², 10 000m² de commerces, 13 000 m² de bureaux et 12 000 m² de concessions automobiles haut de gamme. Cela ne vous rappelle rien ? Bingo !

Le modèle qui fait rêver la municipalité est l'ex-capitale mondiale des jeux d'argent, Las Vegas.

Une demande pour obtenir le classement de l'agglomération de Roissy comme station de tourisme d'affaires vient d'être déposée. C'est la première étape pour tenter d'obtenir une dérogation afin de pouvoir concrétiser ce projet.

A l'heure actuelle, il y a 200 casinos en France. Mais si les choses continuent à évoluer de cette façon, ils devraient être bientôt être beaucoup plus nombreux.

Reste à savoir s'ils pourront continuer à se développer sur le long terme. En effet, les salles de jeux françaises se plaignent d'avoir du mal à survivre à cause de la crise financière, de la concurrence des casinos en ligne, et de l'interdiction de fumer dans les lieux publics.

Affaire à suivre !

En attendant un casino a Paris (on peut etre certain qu'il y en aura), si vous souhaitez toujours aller au Casino, en region parisienne cette fois-ci, vous trouveres le Casino d'Enghien-Les-Bains a seulement 15Km de Paris. Premier casino de France, il est devenu avec le temps un véritable complexe comprenant deux hôtels 4 étoiles, un Spa et six bars-restaurants. Le Casino quant a lui offre 500 machines à sous et 40 tables de jeux.

Quelques infos pratiques:

- Tarifs du dimanche au vendredi : 12€ de 10h à 15h / 14€ de 15h à 4h

- Tarifs les samedis et veilles de jours fériés : 12€ de 10h à 15h / 16€ de 15h à 4h

- Pour majeurs uniquement. Présentation obligatoire d’une pièce d’identité

- Tenue correcte exigée

- Adresse : 3 avenue de Ceinture, 95880 Enghien-les-Bains 

- Accès en voiture : Porte Maillot, autoroute A86, puis A15, sortie n°3

- Accès en train : Gare du Nord, direction Pontoise ou Valmondois