Les Casinos arrivent en Polynésie française

Les Casinos arrivent en Polynésie française

Publié le 04/06/13 - par Fred Guillemot Les info

Le sujet était dans les tuyaux depuis 2009, mais c’est seulement après une saisine de la troisième institution de Polynésie Française en octobre dernier et 22 réunions de travail que le Conseil Economique Social et Culturel (CESC) a adopté le 28 mai dernier le rapport favorable aux jeux de casino.


Ce rapport, intitulé « L’implantation de jeux de casino en Polynésie française : quels impacts touristique, économique et social ? » commence par dresser un état des lieux des jeux de hasard en Polynésie française. Puis il évalue les impacts sociaux et économiques de cette activité en France et en Nouvelle Calédonie, avant de présenter ses conclusions pour la Polynésie française.

Actuellement, c’est l’assemblée de la Polynésie française qui « détermine les règles applicables aux casinos et cercles de jeux, aux loteries, tombolas et paris […] » et c’est le conseil des ministres qui « autorise l’ouverture des cercles et des casinos ». Pourtant la classe politique locale a toujours refusé les casinos pour des motifs moraux et sociaux, alors que les jeux de hasard sont déjà pratiqués sous diverses formes et souvent sans aucun contrôle... Les politiciens craignent en effet que la population souffre d’addiction et que les plus accros aillent jusqu’à vendre leurs terres pour jouer, car selon eux les jeux d’argent ne sont que « vecteurs de pauvreté et de misère… »

Pourtant, compte tenu de la situation économique, la Polynésie peut-elle s’offrir le luxe de dire non à un casino qui rapportera à la commune qui l’accueillera et qui sera un véritable atout touristique ? Car, lorsqu’ils sont soumis à une réglementation stricte, les casinos génèrent des emplois et des ressources fiscales ! Pour cela, il faut que le casino fasse partie d’un complexe touristique et qu’il soit strictement encadré pour garantir un « développement économique efficace et socialement équitable. »

Les recettes générées serviront au développement touristique du Pays, sans alourdir les prélèvements existants... à condition que le cadre réglementaire local relatif aux casinos soit complété. La balle est donc dans le camp des autorités de l’Etat et du Pays, à qui ce rapport vient d’être transmis.

Pour consulter le rapport : www.tahiti-infos.com/attachment/420511